Holy smoke!

- par dans

L’année dernière on vous racontait la violence des feux de la région viticole de Californie (Napa / Sonoma) qui ont été à l’époque les plus destructeurs jamais enregistrés.

A l’époque oui, parce que cette année, le record a été battu avec le petit dernier: Camp Fire

  • 620,53 km2 brûlés
  • 52 000 personnes évacuées 
  • 5 596 pompiers, 622 camions, 75 camions-citernes, 103 bulldozers, et 24 hélicoptères (tous les jours, pendant la majeure partie de l’incendie)
  • 18 804 bâtiments détruits (dont des villes entières)
  • 85 morts (le faisant de loin, l’incendie le plus mortel).

Au même moment, un autre incendie, Woolsey Fire, dévastait Malibu et les résidences de stars.

620,53 km2, c’est FAT!

Pour ce donner une idée avec une échelle « locale »:

Camp Fire en Bourgogne ? Vous imaginez cette zone, rayée de la carte ? 

Les incendies sont plutôt courants en Californie: Chaque année, il y a entre 8 000 et 10 000 départs de feux, et le chiffre est plutôt stable. Le problème c’est qu’il sont de plus en plus violents, et de plus en plus compliqués à maîtriser. Camp Fire s’est declaré après plus de 200 jours sans une goutte de pluie, en grande partie la conséquence directe du réchauffement climatique (et une bonne occasion pour le président d’exhiber son ignorance).

Vous reprendrez bien un peu de particule fines ?

A plus de 200 km de Camp Fire, aucune chance d’être menacés par le feu pour nous, mais comme l’année dernière on a pu faire le plein de particules fines. San Francisco a été plongée dans un niveau important (et certain jours, inquiétant) de fumée provoquant un pic de pollution qui a valu à San Francisco d’obtenir la distinction de ville la plus polluée au monde. 🏆

Indice de qualité de l’air

On a suivi les consignes de la ville et du consulat français: rester confiné chez soi, ne pas ouvrir les fenêtres, sortir uniquement si nécessaire en portant en masque type N95 (filtrant les particules fines) et éviter tout effort physique. Les yeux rouges, la gorge qui pique, la visibilité réduite, la lumière qui prend une teinte post apocalyptique, les écoles fermées et l’odeur de brûlé omniprésente, absolument partout, 24/24, sans échappatoire… et pendant 17 jours. Sympa hein? 👍

Le risque se porte surtout sur les personnes à problème respiratoire ou cardiaque, mais pas seulement. De notre côté, on a pas eu plus de souci que les yeux et la gorge enflammés, le souffle court, un peu de mal à respirer parfois, ce genre de chose…. 😷 

« Camp » Quoi ?

Si vous vous demandez comment sont nommés les feux, c’est la première unité de pompiers intervenant qui choisi, souvent en fonction d’un critère géographique mais ça peut être n’importe quoi d’autre, il n’y a pas de règles !

Pour les plus curieux, quelques liens en français:

Ou pas 😜

En espérant que l’année prochaine, on arrête de battre les records…

3 commentaires

En espérant que pour arrêter ces records, les dirigeants bas de plafond, amateur de sortie de COP21, fassent preuve d’humilité et de clairvoyance ?

Bel article, merci les choux.
Interessant de nous dire ce que c’est de vivre une conséquence du réchauffement climatique comme la pollution de l’air avec le problème de ne pas pouvoir y échapper !

Portez vous bien, on vous aime

Merci 😃 ! Ouai c’est clairement pas gagné…
D’ailleurs, pour se rassurer: https://www.liberation.fr/planete/2018/12/10/louisiane-ici-on-ne-croit-pas-au-changement-climatique_1697188 🙈

Top merci pour l’article, c’est super clair ! 👌Bien plus que les rideaux de fumée que vous avez dû subir et qui masquent les yeux des dirigeants trop occupés à tweeter… :-/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.