We spent time on Alcatraz

- par dans

En près de six mois à San Francisco (notre visite date de novembre 😳…), on pouvait être déjà très fiers de tout ce qu’on avait réussi à découvrir. Le Golden Gate Bridge, Alamo Square et les Painted Sisters, Fisherman’s Wharf et les sea lions du Pier 39… Et puis les quartiers n’ont plus de secrets pour nous non plus ou presque ! Et on a aussi poussé le jeu un peu plus loin, en allant à Sausalito, à Oakland, à Berkeley, à Treasure Island ou Angel Island.

En fin de compte, il restait surtout un lieu mythique. Il trône au milieu de la baie et on peut difficilement ignoré la présence… Alcatraz bien sûr ! Un des symboles les plus importants de la ville avec le Golden Gate Bridge, décor d’histoires sordides voire de légendes urbaines et de films d’actions des années 90 ( merci Eloïse pour la recommandation de The Rock ! 😉). Bref, pas un petit morceau !

Curieusement, bien que l’envie d’aller voir ce bout de terre nous tentait, ce n’était pas non plus une priorité. Il faut dire qu’en été il faut parfois réserver son billet 3 semaines à l’avance pour pouvoir y aller. Alors on a tranquillement attendu le bon moment, et la venue d’Eloïse à San Francisco était la parfaite occasion !

L’histoire derrière la prison

Comme le dit le site du National Park Service à propos d’Alcatraz : on ne connait bien souvent que l’aspect hollywoodien de la prison, avec notamment son plus fameux détenu : Al Capone. Mais l’île a tour a tour abrité une forteresse pendant la Guerre Civile, un sanctuaire naturel, le premier phare de la côte Ouest, et a été le lieu de naissance du « Red Power Movement » (mouvement social mené par des jeunes Amérindiens dans les années 60/70).

L’exploitation de l’île a débutée avec l’arrivée des Américains en Californie vers 1850. C’est à ce moment là que le phare fut construit, ainsi que plusieurs citadelles pour gérer l’augmentation du trafic dans la baie en cette période de Gold Rush. Les édifices militaires sont renforcés pendant la Guerre Civile avec près de 400 soldats qui stationnent sur l’île. L’armée abandonne officiellement le lieu au début du XXe siècle.

La construction de la prison commence en 1908 et c’est en quelque sorte une suite logique : l’île a quasiment toujours servie de pénitencier. Pendant l’occupation militaire, des soldats y sont mis aux arrêts, des civils y sont enfermés pendant la guerre ainsi que des Confédérés, tout comme des membres des tribus indiennes. En 1915, la prison, qui peut accueillir plus de 300 détenus sera rebaptisée « camp disciplinaire » avant de devenir une prison de haute sécurité dans les années 30 et donc un pénitencier fédéral. L’île accueille alors principalement des prisonniers jugés trop « difficiles » pour rester dans des prisons « normales ».  La prison est fermée en 1963 car les coûts de gestion et de maintenance était trop élevés.

Avec la fermeture de la prison et le transfert des détenus dans d’autres établissements, l’île devient un domaine public mais reste inexploité. Les militants Indiens occupent l’île à 3 reprises dans les années 60. La plus longue occupation va durer plus d’un an et demi et on peut encore en voir les traces aujourd’hui. Cette démarche « inter-tribale » vise à revendiquer l’île et établir une réserve indienne en l’achetant au gouvernement américain. Cependant la démarche n’aboutira pas et les derniers manifestants seront délogés en 1971.

En 1972, le Congrès crée la « Golden Gate National Recreation Area » (ça vous rappelle quelque chose?) et y rattache Alcatraz. Depuis le départ de l’armée et des détenus, la nature a repris ses droits et l’île est un véritable parc naturel qui abrite une faune et flore diversifiées.

Let’s go to Alcatraz

Tout cela laisse présager d’une belle visite non ? Même en ne connaissant pas toute l’histoire de l’île avant d’y mettre les pieds, on se rend rapidement compte qu’aller visiter Alcatraz c’est comme visiter la Tour Eiffel. C’est un incontournable de San Francisco, et la prison y ajoute un petit côté excitant. Le succès d’Alcatraz (si jamais on en doutait) est flagrant quand on arrive à l’embarcadère. Il y a du monde, et beaucoup de touristes ! Je n’ose pas trop imaginer la situation en haute saison.

Et avant de découvrir le lieu, un tour en bateau sur la baie nous attend et ça, c’est toujours chouette ! Et c’est sous le soleil qu’on embarque. Comme toutes les traversée en ferry sur la baie, la vue est splendide! Les gratte-ciels de Financial District, les collines qui se dessinent petit à petit, le Golden Gate qu’on aperçoit au loin… On en prend déjà plein les yeux avant même d’être arrivé.
Pour info, lorsque l’on achète son billet pour visiter Alcatraz, on choisit son horaire de ferry pour rejoindre l’île et on peut ensuite rester autant de temps qu’on le souhaite. Il faut environ 3 heures pour faire le tour de toutes les parties de l’île. De quoi savourer pleinement la vue sur la ville, et explorer tous les recoins de ce petit bout de terre si célèbre.

La visite du pénitencier

C’est la visite reine de l’île et elle nous a beaucoup plu ! L’audioguide (dispo en français FYI) est très bien fait. On écoute des anciens détenus ou des gardiens nous raconter la vie quotidienne et les événements marquants de la prison tout en suivant un parcours complété par quelques panneaux. C’est très vivant avec quelques bruitages bien réalistes, une bonne narration. Pendant les 45 min de la visite, on est immergés dans la vie de la prison. On rencontre des personnages célèbres comme notamment Al Capone, et on a l’occasion de se mettre à la place des prisonniers en entrant dans les cellules, dans la cantine, dans la cour… Quelques une des 14 tentatives d’évasion qui ont eu lieu sont même expliquées. C’est une visite guidée très bien conçue qui à elle seule vaut le détour même s’il serait dommage de ne pas profiter du reste de l’île.

C’est aussi en visitant la prison qu’on découvre la vie des familles des gardiens. Les photos des enfants jouant devant les murs de la prison sont assez surprenantes.

On a fini la visite par une exposition photos présentée dans les anciens ateliers de la prison, où les détenus travaillaient. Un retour en image sur la fermeture de la prison et le départ des détenus, des gardiens et des familles de l’île. Les photos et leur mise en scène dans les ateliers ajoutaient un petit quelque chose à cette exposition très intéressante.

Et voilà pour cette visite d’Alcatraz ! Il reste encore plein de choses à y découvrir… A quand votre tour ? 😉

 

 

Tags : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.