FAQ – Le quotidien à San Francisco

A travers les Weekly SF Log, on vous avait donné un aperçu plutôt détaillé de notre quotidien (oui bon vie hebdomadaire). Cette fois-ci, on vous propose un article inspiré par les questions qu’on nous a posé sur notre nouvelle vie américaine !

Allez, suivez-nous dans notre « daily life » ! Avec des illustrations de la vie de tous les jours… cuisine, lessive, bière… ?

Qu’est-ce qui vous plaît à San Francisco ? Qu’est-ce qui vous marque ?

(Pauline)
  • Le rythme de vie est beaucoup plus relax qu’à Paris, plus chill comme ils disent ici. Les gens sont beaucoup moins stressés / pressés qu’à Paris et c’est plutôt agréable !! Bon du coup ils marchent plus lentement ! ^^
  • Le soleil ! C’était pas gagné d’avance mais avec des températures pas plus hautes que 24° environ à San Francisco, j’aime profiter du soleil ! En quasi 3 mois, on a du avoir qu’une seule journée de mauvais temps (= pluie). Et voir le ciel bleu tous les jours c’est agréable ?  Et puis si je me lasse du soleil, je peux toujours aller voir vers le pont s’il y a du brouillard ! La seule chose bizarre, c’est que la pluie me manquerait presque ! Je ne suis pas folle vous savez On en reparle cet hiver ! ^^
  • Découvrir une nouvelle culture : malgré les clichés que l’on peut avoir sur les Etats-Unis, il y a un paquet de choses que l’on ne connait pas, et même si parfois notre premier réflexe c’est de dire « Oh c’est bizarre / Oh c’est mieux en France », c’est aussi pas mal d’aller plus loin que notre loupe française et comprendre pourquoi ils font autrement et arrêter de penser que tout est mieux en France (scoop, c’est faux !).
(Bastien)
  • La diversité sur tous les plans: Croiser des businessmen un café à la main se faufiler entre de grands buildings, des hippies en pattes d’éph, aller se balader sur la plage ou faire une randonnée et grimper une colline, apercevoir un opossum, ou faire signe à une baleine … tous ça en une heure (ou presque!^^).
  • Tout est grand ! Les rues, les voitures, les appartements… les portions dans les restos ? Ça fait notamment relativiser sur les distances. A Paris, on échangeait volontiers l’exploration d’un coin inconnu à 50 min de RER, contre un ciné à côté parce que… faut pas déconner ! Ici faire 1h de marche ou 2h de train pour aller quelque part c’est la routine !
  • La découverte d’un nouveau mode de vie. Pauline l’a déjà mentionné, mais c’est le plus important! Souvent on nous demande la plus grosse différence entre la France et ici, mais c’est pas facile à expliquer, c’est plus une infinité de petites choses, de différences dans la façon de vivre qui font un tout.

Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

(Pauline)
  • La cohabitation des extrêmes… à un niveau extrême. San Francisco fait partie des villes les plus chères du monde (mais quand même moins que Paris mine de rien !) et avec les nombreuses entreprises et start-up de la Silicon Valley, il y a énormément de gens riches ici. C’est en partie pour ça que les prix de l’immobilier s’envolent. Mais il y a aussi beaucoup de SDF, environ 7000 (il y a environ 850 000 habitants dans la ville). Le contraste est parfois difficile à supporter. La ville fait beaucoup d’efforts pour apporter des solutions (il y a par exemple des toilettes et douches mobiles, ou des distributions de repas, de cafés…) mais ce n’est pas un problème qui se résout facilement, d’autant plus qu’ils sont ici très souvent complètement dépendants de la drogue.
  • Les transports en commun. On a beau critiquer le métro parisien, c’est quand même un des meilleurs réseaux au monde. Un exemple très simple ici : pour aller au Golden Gate Bridge pour le bénévolat, il me faut de 45min à 1h en bus versus 1h30 en marchant. Le gain de temps est pas hyper évident. Les horaires de bus ne sont pas hyper fiables et je trouve ça assez incroyable qu’il n’y ai qu’un seul bus de ville qui aille jusqu’au pont, un des lieux les plus visité de la ville !
  • Les machines à laver à « coin » dans les sous-sol. Le laundromat dans ton immeuble, mais quelle super idée ! Une machine et un sèche-linge pour 15 appartements dans notre immeuble… C’est toujours sympa de descendre tous les étages avec sa corbeille à linge et trouver la machine en train de tourner. Et puis bon ces machines ne sont déjà pas les meilleures du monde mais en plus on lave tout ensemble ou presque parce que c’est déjà pénible et rassembler les « quarters » (pièces de 25c) ou les changer à la banque. En plus, tout passe au séchoir parce qu’on a rien pour étendre le linge chez nous. Bref. Déjà qu’on vit avec peu de vêtements mais si en plus ils risquent de mal vieillir… ?
(Bastien)
  • Le rapport a l’argent, on en reparlera probablement dans un autre article, mais beaucoup de choses, de services, dépendent de l’argent que tu es prêt à laisser. Un bon citoyen c’est surtout un bon consommateur.
  • Le saucisson local (parce que du salami c’est pas du saucisson, c’est n’importe quoi !)
  • Internet ! Que ce soit fixe ou mobile, la distance à couvrir combinée à la qualité des infrastructures mènent à un résultat digne de la campagne française à un prix à peine imaginable. Silicon Valley, capitale mondiale de l’innovation et tout ça … pas sur tous les plans, et surement pas pour tout le monde !

Est-ce que votre régime alimentaire a changé ? Est-ce qu’il y a plein de fruits et légumes ?

(Pauline & Bastien)

On est toujours gourmands ! ? Mais on mange moins de saucisson, fromage, pain et on boit moins de vin ! Oui oui, Bastien est en manque de pâté et je suis en manque d’un petit verre de Montagny (vous savez quoi préparer pour notre retour ! ?). Mais à part ces petits plaisirs typiquement frenchy, on mange essentiellement la même chose, à savoir principalement du fait maison – pourtant qu’est-ce qu’on aime pas cette petite cuisine pas pratique du tout ! – On a donc du mérite de préparer 90% de nos repas n’est-ce pas ? ^^ Bref, toujours beaucoup de légumes et parfois un peu de viande, on garde nos bonnes habitudes !

On fait principalement nos courses chez Trader Joe’s, où on trouve pas mal de produits bio pour pas trop cher, et chez Whole Foods quand on a des besoins plus spécifiques. Je mange plus de framboises et de myrtilles (beaucoup moins chères en bio ici) et on mange plus de bagel !^^ Pour l’anecdote, on a eu du mal à trouver le bon yaourt (il y a énormément de déclinaisons half / skimmed / light…) et on ne trouve pas de pâtes à tarte toutes prêtes dignes de ce nom ! Mais à part ça, on s’en sort très bien ! Ah et il y a ce système de cup pour mesurer les ingrédients qui est un peu pénible !

Pour nos repas à l’extérieur, ça a un peu changé. On en fait moins de façon générale, sans les amis c’est moins fun (we miss you guys!). On mange moins de sushis, c’est très cher ici ! Le sushi du parisien c’est le mexicain du San Franciscain ! Troque ton maki pour un burrito ! Mais sinon San Francisco étant aussi cosmopolite que Paris, on trouve de tout ici au niveau restaurant, on ne se plaint pas ! On a donc énormément de choses à explorer à ce niveau là ? ???

Et votre niveau d’anglais ? Vous êtes fluent ? Vous parlez tous les jours anglais ? Est-ce que vous rêvez en anglais ?

(Pauline)

Almost fluent ! Ahah non, il y a encore tellement à apprendre ! On s’amuse avec quelques expressions qu’on entend mais on bute toujours sur certaines choses qu’on ne sait juste pas dire en anglais. Les jours où je ne travaillais pas, je ne parlais qu’à Bastien et éventuellement à un caissier donc ça ne faisait pas beaucoup. Les jours où je suis bénévole au pont, je discute avec ma responsable et je pratique beaucoup plus, et encore plus maintenant que je travaille ! Il nous manque quand même des amis américains pour pratiquer de manière plus régulière et « détendue » c’est certain. On va essayer d’en trouver ! ^^ En tout cas, on nous repère bien comme français, pas de soucis là-dessus… Le plus dur c’est l’accent !

Je n’ai pas encore rêvé en anglais… enfin je ne crois pas ! ça m’avait pris plusieurs mois en Ecosse, et je parlais beaucoup plus anglais ! Mais je trouve que je « switch » entre les deux langues plus rapidement / facilement. Mais c’est peut-être aussi parce que je parle « franglais » encore plus qu’avant ! ?

(Bastien)

Maybe more « Broken english fluent » ! Au boulot mes collègues sont tous francophones, mais on parle toujours un peu anglais pour les interactions basiques du quotidien (ça, c’est plutôt easy). Après pour avoir une conversation plus élaborée avec des gens c’est parfois un peu moins facile mais ça vient! Par contre au niveau compréhension (orale ou écrit), c’est sans souci ! A part certain cas, typiquement quand on s’entend mal (bruit de fond, musique ou autre), là ou en français ton cerveau va mécaniquement combler les trous d’une phrase partiellement entendue, en anglais ça fonctionne carrément moins bien.

Et voilà, on espère que cet article vous a plu !

Si vous avez d’autres questions dans le même genre, n’hésitez pas à nous les poser, on pourra faire un deuxième épisode !

Tags :

6 commentaires

Bisous les z’amis et encore merci pour ces billets qui donnent une énorme envie d’être avec vous là-bas ……..

Super, merci pour ces posts et infos. C’est top !
On pense à vous ???

De vrais petits reporters 😉 !! Merci pour ces informations super intéressantes qui donnent envie de découvrir et de redécouvrir les curiosités liées à l’expatriation ! 🙂

il ne faut pas nous voler nos photos made in France….sinon, on facture des droits d’auteur…Non mais!,quand même…
Sinon, bien vos petits articles; c’est vraiment sympa…
Bisous et continuez ainsi.

Ahah, bien vu ! Une petite erreur de la rédaction ? C’est corrigé !

Merci de tous ces commentaires qui répondent à des questions qu’on se posait inconsciemment sans parfois vous les formuler! On sera moins bêtes ( quoique !) quand on ira vous voir! Bonne chance, continuez bien comme ça!. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.