Point Bonita Lighthouse, Rodeo Beach and Tennessee Point

- par dans

Si on vous dit qu’on est retourné explorer Marin Headlands, ça vous étonne ? Qu’est-ce qu’on l’aime ce bout de terre un peu sauvage, de l’autre côté du pont…. On se répète mais c’est assez incroyable cette étendue sauvage, ce bout de parc national juste à la sortie de la ville, un vrai trésor !

Cette fois-ci on avait deux destinations à découvrir et elles nous ont toutes les deux bien conquises ! Allez, on retrouve un peu de soleil avec cette escapade qui date de mi-septembre (non, non on a pas de retard de publication, je vois pas de quoi vous parlez 😳).

Point Bonita Lighthouse

Allez, une petite révision d’anglais…. Lighthouse ? Un phare, bravo ! ^^ The phare même, à l’entrée de la baie, qui encore aujourd’hui guide les bateaux qui entrent par le détroit du Golden Gate. Entre le brouillard, les courants et les fonds pas toujours très profonds, il y a de quoi se rater ! Pour l’anecdote, sachez qu’il était auparavant plus haut, mais à cause du brouillard bien dense, il ne se voyait pas forcément. Il a donc été déplacé en 1877 et ne fait « que » 10 m de haut. Il est cependant placé très stratégiquement à pic des roches au-dessus de l’océan. On y a accède par un tunnel d’abord puis une sorte de pont-levis !

Tout l’endroit est très impressionnant, et la vue sur San Francisco est magnifique. La vue change : on aperçoit d’abord Land’s End, ce bout de terre sauvage coincé entre deux quartiers résidentiels, et un peu plus loin la silhouette de la ville qui se détache derrière la forme du Golden Gate Bridge. Tout autour, la vie sauvage continue. On a vu sur le chemin toute une colonie de phoques qui se doraient la pilule au soleil… ils ont plutôt la belle vie par ici ! On a aussi aperçu une baleine au loin (ça devient trop facile d’en voir 😛).

Le phare est toujours en opération et fonctionne également avec un « fog horn ». Dès que le brouillard est trop épais, le signal retenti deux fois toutes les 30 secondes et il y a également un laser. Un équipement qui parait bien moderne face à l’aspect un peu vieillot de l’ensemble !

L’endroit n’est ouvert que quelques heures chaque week-end mais vaut vraiment le déplacement, surtout qu’il y a un paquet de randonnées à faire dans le coin ! Avant l’ouverture du phare, on a d’ailleurs profiter de la présence de plusieurs anciennes bâtisses militaires et d’un banc joliment placé pour pique-niquer avec une biche pas bien loin ! Bucolique !

bonita-rodeo-dear-c-w-bound

Rodeo Lagoon & Beach

Le lagon

Un enchaînement très subtile pour vous emmener sur la balade qui nous a mené à Rodeo Beach. Depuis le phare, on peut suivre plusieurs chemins qui contournent des anciennes batteries militaires (toujours ses fameuses fortification militaires qu’on voit un peu partout!) avant de rejoindre la plage. Ensuite, poursuite par un sentier qui fait le tour d’un lagon d’eau salée. On y vu des loutres qui avaient l’air bien à l’aise! Autant vous le dire, c’était la journée des animaux. Entre la plage, les flancs de colline à nu ou les marécages, les paysages changent très vite ! Vers le fond du lagon, on trouve le visitor center de Marin Headlands. Il y a pas mal d’informations sur la faune et la flore des alentours et la vie des militaires qui ont stationné dans les environs.

Petit détour par le Marine Mammal Center ensuite, un lieu de recherche et d’études sur la conservation des espaces marins. Ils peuvent secourir des animaux en danger puis les relâcher une fois rétablis. On s’est contenté d’un mini-tour mais en suivant une visite guidée, il est possible d’apercevoir les animaux pris en charge.

La plage

On arrive ensuite à Fort Cronkhite, une ancienne base militaire de la Seconde Guerre Mondiale. Si les bâtiments sont aujourd’hui utilisés comme bureaux par les parcs nationaux, ils restent un très bel exemple de l’importance de la baie dans la stratégie militaire des USA. Mais l’autre intérêt de Fort Cronkhite c’est sa plage: Rodeo Beach. Coincée entre les rochers, une plage d’une belle taille et des belles vagues, tout en étant plutôt facilement accessible. Et voilà comment on devient une de nos plages préférées! Au Nord de la plage, on trouve les départs de plusieurs randonnées le long de la côté Pacifique. On avait un peu de temps avant de prendre notre bus de retour, alors nous voilà partis sur les chemins… Et comme ça qu’on a trouvé un très bel endroit, un des bonus de notre journée !

Tennessee Point

A juste une demi-heure de marche de Rodeo Beach, on découvre une pointe de terre qui s’avance dans le Pacifique. De tous les côtés la vue est magnifique. Au Nord, on devine Muir Beach tandis qu’au Sud, au loin on aperçoit la côte Ouest de San Francisco et Ocean Beach. Entre les pélicans qui nous survolent, la tranquillité du lieu et le paysage, on a eu un véritable coup de coeur pour cet endroit. Et pour ne rien gâcher, les dauphins sont venus se mêler aux surfeurs sur la plage à notre retour ! Comment résister à tout ça ? 💓

Tags : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.